Le plus grand mystère de l’Astrologie

Ce sujet, qui n’est que très rarement abordé, apparait finalement primordial dans notre quête de compréhension du zodiaque. Tant de mystères restent sans réponse, mais un mystère, s’impose plus particulièrement. Un mystère qui révèle notre méconnaissance, non seulement de l’astrologie, mais aussi de l’astronomie.

De nombreux chercheurs en astrologie échafaudent des théories, remettent en question des principes premiers, tels que : la domification des planètes autour du zodiaque. Ils oublient bien souvent qu’ils ne possèdent même pas la première clé d’interprétation pour comprendre le plan élaboré par les anciens et ignorent du cosmos ce que les anciens connaissaient.

Le grand mystère de l’astrologie concerne l’astrologie chinoise.

Si les astrologues occidentaux n’évoquent que très rarement ce mystère, c’est qu’ils ne pratiquent pas, pour la plus part, l’astrologie chinoise. Et lorsqu’ils la pratiquent, voyant qu’ils ne pourront pas l’élucider, ils le mettent de côté au registre des mystères du zodiaque, pensant qu’il n’est pas nécessaire, ni possible de comprendre l’intégralité de cette discipline.

Ils pratiquent l’astrologie en aveugle, un peu comme des croyants en une religion. Ça fonctionne, c’est ce qu’il faut retenir.

Seulement voilà, ceux qui l’ont élaborée, eux, savaient ce qu’ils faisaient et pourquoi ils l’ont élaborée ainsi.

Venons-en au fait.

Chaque année, en plein cœur de l’hiver, nous entrons dans un nouveau signe.

Retenez bien ce terme : « Chaque année », car il a une importance majeur.

Pour chacun, le nouvel an chinois se produit le jour de la seconde nouvelle lune depuis le solstice d’hiver. Cette nouvelle lune se produit toujours dans le signe du Verseau. C’est le calendrier officiel. Un calendrier lunaire.

Il existe aussi en parallèle, un calendrier solaire dont l’année débute au 15ème degré du signe du Verseau, c’est-à-dire, pile en son milieu.

Mais nul n’est à même d’expliquer sur quoi repose le cycle de ce nouvel an et par la même occasion, de ce nouveau signe.

En effet, pour comparaison, en astrologie tropicale, nous connaissons et pouvons expliquer le cycle, car il est tout bonnement rattaché aux saisons. Ces 4 points de référence sont les solstices et les équinoxes.

Le zéro degré du Bélier n’est autre que l’équinoxe de Printemps, aussi appelé : Point vernal. Le Zéro degré du Cancer n’est autre que le Solstice d’été. Le zéro degré de la Balance n’est autre que l’équinoxe d’automne et le zéro degré du Capricorne n’est autre que le Solstice d’hiver.

Mais que savons-nous de ce cycle chinois ? Pourquoi cette date de nouvel an ? Pourquoi, quelque part dans le Verseau ou en son milieu ?

Toutes ces questions restent sans réponse, car nous ignorons ce qui définit le signe chinois. Pourtant, par expérience, il opère. Ce n’est pas une illusion de l’esprit. Non seulement, il opère, mais il est fondamental. Il détermine complètement le type de personne à qui nous avons à faire. Pour un même thème, deux signes chinois différents donneront des structures psychiques bien différentes.

Pour ma part, j’imagine nos thèmes astraux reposant sur les fondations du signe chinois. Le signe chinois comme siège de nos thèmes. Je ferai un dessin pour représenter cette image. Les images sont toujours plus parlantes…